Le courrier du coeur

La Nègre vs L’Administration

Chers lecteurs, la vie d’entrepreneur n’est pas de tout repos. Surtout quand l’INSEE vous demande de remplir une enquête en ligne.

 

Alexandra de Lassus
LA NEGRE
65 rue du XXXX XXXX XXXX
75010 Paris

INSEE
Division Services aux entreprises
105, rue des XXX XXXX
44274 Nantes Cedex 02

Paris,
le 23 février 2014

 

Monsieur, Madame,

J’ai reçu cette semaine votre enquête sectorielle annuelle Services, relative à l’exercice 2013.
J’ai été surprise d’être mandée de compléter cette étude, et du ton très sollennel avec lequel vous m’indiquiez que ma réponse était absolument obligatoire. En effet, mon statut d’entrepreneur ne me laisse guère le loisir de me consacrer à ce genre d’activités.

 

Toutefois, pétrie d’un fort sens du devoir et craintive à l’idée de vous désobéir, je me suis attelée à la tâche sur la version digitale de votre enquête. Vous promettiez en effet que vos sondés pouvaient télécharger en ligne une version PDF de l’enquête et la redéposer ensuite directement en ligne sur votre site.

Je l’avoue : j’ai été séduite par cette perspective moderne.

Pas longtemps.

En effet, il n’a pas fallu 2 minutes pour que je me heurte à un premier problème.
Pour télécharger en ligne mon formulaire, il me fallait saisir un mot de passe. Dans le mien, vous aviez glissé le caractère spécial [ .

En tant que spécialistes des enquêtes, je me permets de vous interroger : à votre avis, combien de vos sondés sont capables de trouver le caractère [ sur leur clavier ? (Un indice : vous qui lisez ce courrier, le savez-vous vous-même ?)

 

Ma missive aurait donc pu s’arrêter là, mais j’ai passé cette première épreuve du destin ! Imaginez-moi donc, attelée au remplissage de votre questionnaire, depuis l’écran de mon ordinateur.

Ce n’était pas facile.
J’ai eu les plus grandes difficultés à comprendre le sens de vos questions ; et après une demie heure que je qualifierai volontiers de pénible, je suis enfin arrivée à la dernière page.
Le formulaire semblait augurer de ma libération en indiquant :

« ATTENTION : pour envoyer la réponse
1. Cliquez sur « Fichier » puis « Enregistrer sous » (préciser le nom du répertoire dans lequel vous souhaitez stocker le questionnaire) »

J’obtempèrais donc. Et là…
Ha ! Ha !
Quelle joyeuse facétie de votre part ! Vous avez oublié de libérer les accès de votre document PDF ! En d’autres termes, votre document est toujours protégé et non modifiable !
Impossible donc d’enregistrer le document longuement complété. Je laisse la parole à la fenêtre d’erreur qui le résume bien mieux que moi : « Sans mot de passe de propriétaire, vous n’êtes pas autorisé à copier des parties de ce document ».

Après un petit moment de désillusion, j’étais encore prête à faire un effort. J’ai même essayé d’ouvrir votre document avec Acrobat Reader. Et là, nouvelle surprise ! Un message d’erreur m’indiqua qu’il était impossible d’ouvrir le questionnaire, et que je devrai plutôt utiliser la version XI du logiciel !

 

Je ne sais plus exactement ce qu’il s’est passé alors, mais je crois que c’est à ce moment précis que j’ai été contrainte d’user de mes capacités de résilience pour en venir à ces deux conclusions que j’aimerais partager avec vous :
– Si vous recevez quelques réponses digitales à votre questionnaire, il serait magnanime de votre part d’offrir une médaille honorifique à vos sondés, pour les récompenser de leur capacité à détourner les interdictions d’un logiciel. Peut-être même pourriez-vous adjoindre leur service, afin de parfaire la prochaine édition de votre enquête ?

– N’étant hélas dotée que de capacités très limitées en détournement de logiciel PDF, je renonce du même coup à ma médaille et à mes velléités de réponse à votre enquête. Je serai heureuse de me plier à vos consignes lorsque vous serez en mesure de fournir à vos sondés un système de réponse informatique à la fois fonctionnel et respectueux de leur temps.

 

Quant à l’enquête papier sur laquelle j’aurais pû me rabattre, je ne l’ai hélas plus. De rage, je l’ai en effet mangée.

Dans l’attente d’un nouveau jeu d’énigme de votre part, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées.

 

Alexandra de Lassus

PS : Si d’aventure, vous réussissiez à résoudre ce problème informatique ou consentiez à m’envoyer un nouvel exemplaire papier de votre enquête, je serai ravie de m’y soumettre à nouveau.

Notifié comme SPAM

De : cestvraimentnousedf@carrement_edf.com

Date : 27 août 2013

Objet : Message très important

Cher Monsieur Spitz,

Nous n’avon pas reçu le paiment de votre derniére facture d’un montant de 46,30 €. 
Sans régularization rapide de votre part, nous nous verrons dans l’obligation de couper votre axès à l’électricité. 
Pas la peine d’appeler le service client : CLIQUEZ ICI pour régler tout de suite votre facture.

Votre conseiller EDF

 

—-

De : promo@centrepark.fr

Date : 28 août 2013

Objet : 70% sur vos vacances à Center Parcs

Envie de soleil ? 
Envie de rompre avec le train-train quotidien ?

Partez pour Center Parcs à prix cassés !

-70% à obtenir immédiatement sur votre location de chalet 1, 2 ou 4 places.

CLIQUEZ ICI pour en profiter !

 

—-

De : loterie_elvis@caramail.com

Date : 29 août 2013

Objet : $$$ Christian, tu es un vrai winner ! $$$

Bravo Christian !!!

Vous avez été sélectionné parmi plus de 5 millions de candidats, et êtes aujourd’hui l’heureux gagnant de 1 million de dollars !!!
 
Pour empocher votre cagnotte immédiatement (et régler vos factures EDF impayées, et partir enfin en vacances), il vous suffit de CLIQUER ICI !

Bravo encore !

L’équipe de Dollar Cash Paradise

—–

De : chaude_et_croustillante@baguepi.fr

Date : 30 août 2013

Objet : Femme moite dans ta région

Cristianou,

Je suis 20 ans, de Bielorusse, fessier tonique, références sérieuses.

J’ai très envie discuter avec toi, et être excitée par perspective collaboration avec vraie proximité.

Répond à moi en CLIQUANT ICI

Olgishka

—–

De : uaqJDmSC@f9ja5.undrivablenessunscrawling7816.biz

Date : 31 août 2013

Objet : Enlarge your penis for free

Vous n’osez pas répondre aux avances des filles les plus chaudes ? 
Vous n’osez pas partir en vacances chez Center Parcs de peur de vous mettre en maillot de bain ? 
La taille de votre sexe vous déprime tellement que plus rien ne vous motive, pas même 1 million de dollars ?

Faites grossir votre pénis, très simplement et sans douleur, en CLIQUANT ICI !

Nous avons une solution durable à votre problème !

Docteur Grobonbons

 

—-

De : handicap@spam-international.fr

Date : 2 septembre 2013

Objet : Si tu n’as pas de bras, ou si tu ne sais pas lire

CLIQUE JUSTE ICI !

—–

De : spammeur-picardie_bogosse37@yahoo.fr
Date : 3 septembre 2013

Objet : RE : TR : Dernière chance / Enlarge your Penis

Salut Christian,

J’ai été patient jusqu’à aujourd’hui mais ton indifférence n’a que trop duré.  

L’argent, les filles, le confort moderne, le sexe… rien de tout cela n’a retenu ton attention.

Inutile de me mentir : figure-toi que j’ai un outil de suivi très perfectionné qui me permet de voir que tu n’ouvres même plus les courriers que je t’envoie.

Permets-moi de te demander les choses clairement…
C’est quoi ton putain de problème ?  
Tu es communiste ? Tu es nihiliste ? Tu penses que les Spammeurs ne sont pas dignes de respect ? Qu’ils n’ont pas besoin d’être traités comme des être humains ? 
Tu crois que les Spammeurs n’attendent pas, eux aussi, une réponse, un geste d’amour, une simple attention ? Tu crois peut-être que nous ne sommes pas des personnes sensibles comme les autres ?

Christian… Nous élaborons patiemment plus de 90% du courrier mondial, nom de Dieu !

As-tu déjà fréquenté des personnes qui travaillent avec autant de dévotion, jour et nuit, sans jamais prendre de vacances ? As-tu déjà rencontré une telle diversité de style dans l’écriture, une telle richesse imaginative ? 
Serais-tu capable d’en faire autant ? 
NON ! 
Alors pourquoi t’autorises-tu tant de mépris à l’égard de notre harassant travail ?

Tu sais ce que je pense, Christian ? Je pense que tu n’as pas de coeur. Et laisse moi te le démontrer.

Je te préviens : je vais t’envoyer un dernier mail. 
C’est ta dernière chance de prouver que tu n’es pas fait de pierre et de mousse. 
Pour être sûr de le recevoir, n’hésite pas à enregistrer dans ton répertoire mon adresse e-mail. Je t’écrirai depuis l’adresse enclumedelespoir@hotmail.fr

Je fais ça pour toi, tu sais.

Bises,

Ton Spammeur attitré

PS : Si tu as déjà des remords, CLIQUE ICI

 

 

——

De : enclumedelespoir@hotmail.fr

Date : 3 septembre 2013

Objet : REP A SA, Christian, si t’es cap !

Bonjour,

Je suis l’oncle de la petite Thiephaine, cul-de-jatte, manchote des deux bras, et atteinte du syndrome de la tête d’enclume, une maladie génétique extrêmement rare mais extrêmement fatale.

Les parents de Thiephaine ont été percutés par une betonneuse en mars dernier, alors qu’ils allaient chercher des soins pour leur fille. Leur décès a laissé toute la famille dans la misère et la stupéfaction.

Nous avons besoin de votre aide et de votre soutien pour redonner de l’espoir à Thiephaine.

Vous pouvez nous envoyer votre RIB en CLIQUANT ICI.

(PS : N’oublie pas, Christian c’est ta dernière chance ! CLIQUE SALOPE ! )

Courriers de ta dépression

De : Ta dépression
Date : 24 octobre 2012
Objet : Ce soir
Je me disais que si tu ne faisais rien ce soir, on pourrait peut-être aller se mater un petit film des Frères Dardenne.
Ou un Ken Loach (n’importe lequel, mais PITIE, pas Looking for Eric. Il fout la pêche, c’est insupportable).
A toute, gros boudin.
Ta dépression
 
 
De : Ta dépression
Date : 5 novembre 2012
Objet : Plusieurs jours sans nouvelle
Qu’est ce qu’il se passe ?
Tu comptes pas me quitter, quand même ?!
Souviens-toi, on n’était pas bien ensemble, à écouter des chansons de Véronique Sanson ?
« Quand je n’aurais plus le temps de trouver tout le temps du courage,
Quand j’aurais mis vingt ans à voir que tout est un mirage,
Alors j’entendrai cette petite voix qui sourd et gronde,
que je suis seuuuuule au monde
. »
La la la la.
Franchement, c’était cool, non ?  Rien que toi et moi, sans jamais personne pour venir interrompre notre amour.
Tu vas pas tourner la page comme ça, si ?  
Bisous
Ta dépressiounette <3  
 
De : Ta dépression
Date : 10 décembre 2013
Objet : FELONIE
Tu ne réponds pas à mes courriels alors que je SAIS que tu les lis. Je le sais parce que j’allais tous les jours espionner ta boite mail… jusqu’à ce que tu changes de mot de passe.
Ne me fais pas croire que tu as trouvé un code plus sécurisé que « Fond_du_bout_du_Trou_:’-( » ?
 
 
De : Ta dépression
Date : 9 janvier 2013, 10h13
Objet : Reviens bébé, s’teu plait
Mon gros chouchou,
Ce matin, tu marchais avec quelqu’un, dans la rue même où je me trouvais. Je t’ai fait des signes depuis le caniveau : tu m’as regardée, mais tu as eu l’air de ne même pas me reconnaitre.
Franchement, je préfère te le dire, tu faisais peur à voir : des vêtements de couleur, dix kilos de moins, un sourire qui fendait ton visage.  
J’en ai des frissons.
Heureusement, j’ai toujours cette belle photo de nous deux. Elle est un peu sombre, mais on voit quand même que tu portes ce t-shirt Droopy informe que j’aimais tant, couvert de miettes de bretzels, avec tes grosses cernes et ton teint hâve.   
Je ne t’oublie pas.
Je t’aime.
Forever yours,
Ta dépression
 
 
De : Ta dépression
Date : 9 janvier 2013, 13h43
Objet : RE : Reviens maintenant, ou j’appelle les flics.  
Priorité : haute
Pauvre tâche,
Arrête de déconner.
Je me suis renseignée sur cette personne avec qui tu traines qu’on appelle Bonheur. C’est vraiment pas quelqu’un de fréquentable.
« Un raciste. Un opposant des pensées noires » d’après Cauchemar.
« Un casseur de business » d’après Xanax.  
Ce que tu fais est dangereux, tu comprends ?
Ta dépression

De : depression_super_glauque@yahoo.com
Date : 21 janvier 2013
Objet : (PROBABLY SPAM) Adieu
J’ai fouillé dans tes poubelles ce matin. J’ai vu que tu as jeté une boîte pleine de Lexomil.
C’est ainsi que tu traites tous nos bons souvenirs ? Tout ce temps passé ensemble, comme ça, à la poubelle, au milieu des sachets de thé et des pelures d’orange ?
En voyant ce que tu as fait de nous, j’ai moins de scrupule à te dire la vérité : j’ai rencontré quelqu’un. C’est une personne qui vient de se faire larguer et qui a perdu son boulot. On s’est vus quelques fois et je crois que ça devient sérieux.
Inutile de me courir après, je ne reviendrai pas.
Au revoir à jamais.  
Dépression

Jurassic Baffe

Aix en Provence,

Le 30 août 2013

Cher Monsieur Spielberg,

A la faveur d’un été caniculaire qui m’a confiné à l’ombre de mon domicile, j’ai décidé – pour me distraire – de faire du tri dans mes placards.

C’est à cette occasion que j’ai retrouvé et visionné une VHS de votre film de 1993 : Jurassic Park. Plus de 20 ans après sa sortie, je dois dire que votre oeuvre n’a pas pris une ride.

En tant qu’ancien professeur des écoles, j’ai été particulièrement sensible à la dimension morale de votre propos. 
Comme vous, je pense que l’homme devrait cesser de jouer à l’apprenti sorcier, et couper court à son acharnement scientifique contre-nature. Comme vous également, je préconise la manière forte pour instruire les foules sur les ravages de la vénalité (les scènes où l’avocat et le gros malfaiteur se font dévorer par les dinosaures crèvent positivement l’écran !). Et comme vous, je pense que ce n’est pas l’habit qui fait le moine : on peut se vêtir comme un sac Kechua et être néanmoins paléontologue, paléobotaniste ou mathématicien de talent.

Si votre film se limitait à ces précédents éléments, vous pourriez être certain que j’enjoindrais mes collègues encore en activité de le projeter dans toutes les écoles du monde. Et pas seulement auprès du public dissipé d’un bus en voyage scolaire : également dans des contextes plus sérieux et solennels (c’est à dire, pendant les heures normalement consacrées à l’enseignement).

Cependant, il y a un hic, Monsieur Spielberg. Et c’est pourquoi je vous écris aujourd’hui. 

Expliquez-moi : quel est ce personnage de petite sotte insupportable que vous avez cru bon d’intégrer à votre scénario ? Vous avez évidemment deviné de qui je souhaite parler : Alexis « Lex » Murphy, la petite-fille à casquette fuchsia du démiurge Hammond.

Peut-être ne l’avez-vous pas remarqué, mais c’est quand même par sa faute que tous les ennuis commencent !
 Si elle n’avait pas décidé d’allumer une torche dans la voiture, le tyrannosaure aurait simplement passé sa route à la recherche d’une autre brebis. 
Au lieu de quoi, à cause de ce geste inconscient et stupide, il y a eu un mort, des blessés graves, et une destruction massive des véhicules et de l’infrastructure du parc ! 

Comment passer sur le fait que non contente d’être un grave péril pour ses congénères du fait de ses alertes lumineuses, elle attire à nouveau l’attention du dinosaure sanguinaire par ses cris stridents et incessants ? Et ceci jusqu’à ce qu’Alan Grant parvienne – ENFIN !- à la bâillonner.


Je crois, cher Steven, que votre film se doit d’être un exemple pour la jeunesse. Or, ce personnage est au contraire le parfait prototype de ce que les jeunes doivent éviter à tout prix s’ils espèrent devenir un jour des adultes responsables et accomplis. Cette demoiselle est en effet sotte, têtue, turbulente, semeuse de zizanie et geignarde… Quel modèle ! 

Certes, vous essayez de l’acquitter de sa dette morale et financière en lui prêtant ensuite d’inattendus talents informatiques, décisifs lors de l’attaque du vélociraptor ouvreur de porte. 
Mais une telle prouesse est-elle crédible quand on se montre d’ordinaire incapable d’éteindre une lampe au moment opportun ? Une telle association n’est-elle pas, au contraire, insultante pour le corps de métiers des informaticiens et autres webmestres ?

Pour vous le dire simplement, je pense que votre film gagnerait à se passer de ce personnage. 

J’ai appris que vous aviez sorti dernièrement une version du film en trois dimensions. Avec l’avancée de la technologie actuelle, retirer un personnage de votre pellicule devrait être un jeu d’enfant. 

Peut-être pourriez-vous remplacer mademoiselle Murphy par un tyrannosaure ? Evidemment, pas n’importe quel tyrannosaure : un tyrannosaure ami et allié avec les humains, par exemple ! On peut imaginer qu’il leur donnerait des astuces et des conseils sur le mode de vie des autres dinosaures. A l’occasion, il pourrait même leur prodiguer des massages relaxants (ainsi, on arrêterait de se demander pendant tout le film à quoi peuvent bien servir les minis-bras avant de cette espèce…).
 Jetez un oeil à « Denver le dernier dinosaure ». Je pense que vous trouverez là des idées riches et inspirantes.

Je reste à votre entière disposition pour vous conseiller dans le remontage de votre film. Ne vous préoccupez pas d’une éventuelle compensation financière, je vous aiderai bénévolement avec plaisir : ma vie de retraité me laisse quantité de temps libre. 

Comme disent les jeunes, je suis certain que cette nouvelle version pourra faire le buzz. Et sera profitable à l’avenir de notre civilisation.

Sincères salutations,

 

Monsieur Calisson

Facebook, restons-en là.

Cher Facebook,

Toi et moi, j’ai l’impression qu’on est comme un vieux couple qui agite ses braises en espérant qu’un peu de la fièvre des débuts se manifeste à nouveau.

J’ai remarqué que depuis quelques temps, à part nous raconter notre journée, nous n’avons rien à nous dire. Et toi aussi, j’imagine, tu as bien vu que nos récits quotidiens n’étaient jamais très intéressants.

Bien sûr, j’aurais dû t’en parler plus tôt, avant que cet ennui grandisse au point de devenir plus fort que nous.
Avant que tes petites habitudes, celles-là même qui m’attendrissaient à l’origine, deviennent des martèlements insupportables qui me donnent envie de te frapper de mes mains.

Tu vois Facebook, mon  problème principal aujourd’hui, le catalyseur de toute mon aversion qui mûrit à ton endroit, c’est quand tu dis check.
– Etre dans le même café qu’Alain Juppé, check
– Arriver sur le quai au moment où le métro arrive, check
– Faire des mouillettes pour ses oeufs à la coque, check

Comment a-t-on pu en arriver là ? Comment peut-on supporter que notre vie soit devenue si molle et si morne ?

Je me souviens pourtant, qu’au début de notre histoire, tu me faisais rêver. Tu me promettais que notre avenir s’écrirait ainsi :
– En garde à vue pour avoir entarté Alain Juppé, check
– Sauver la Terre du Milieu après être allé jeter l’anneau dans le Mordor, check.
– Faire l’amour entre deux nains finlandais et des mahoris, check

C’est sans doute de ma faute aussi. C’est vrai, à part me plaindre de toi, je n’ai rien d’autre à proposer. Et je comprends que tu n’aies plus envie de séduire une personne si aigrie à ton sujet.

Tu as raison, on devrait peut être en rester là.

– Plaquer Facebook, check.

Réponse à votre candidature

Cher Monsieur XXXX,

Nous avons bien reçu votre candidature et vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre organisation.

Nous avons examiné votre dossier avec attention, et revenons vers vous pour vous faire connaître notre décision.

Pour justifier votre souhait d’être admis comme membre permanent de notre organisation, vous avez souligné certaines de vos compétences auxquelles nous ne sommes pas restés insensibles.

Nous apprécions notamment le fait que vous maîtrisiez parfaitement l’accord du verbe Avoir lorsque le COD est placé avant le verbe, et que vous n’hésitiez pas à réprimander publiquement toute personne qui n’aurait pas cette rigueur grammaticale.
Voici le genre de détails qui fait toute la différence entre un profil ordinaire et un profil expert.

Afin de nous assurer du sérieux de votre candidature, nous nous sommes permis d’appeler quelques personnes de votre entourage.
Le fait que certaines d’entre elles nous aient raccroché au nez en hurlant (je cite) : « Je ne veux même pas entendre parler de ce connard » a été reconnu par nos services comme un gage de qualité.

Votre voisine, Madame YYYY, a néanmoins accepté de nous parler plus longuement. Elle nous a indiqué avec force détails que vous montiez systématiquement dans l’ascenseur sans l’attendre lorsqu’elle arrivait derrière vous, les bras chargés de courses. Elle nous a également assurés que vous n’hésitiez pas à donner des coups de balai sur votre plafond pour que vos voisins du dessus fassent taire leurs jeunes enfants qui, selon vous, « rient un peu trop fort ».
Madame YYYY vous aurait même vu jeter vos rognures d’ongles et des quignons de pain sec sur ces mêmes enfants alors qu’ils sortaient de l’immeuble pour aller au parc.

Dans votre lettre de motivation, vous vous inquiétez d’être trop jeune pour rejoindre notre structure. Il est vrai que nous n’avons pas souvent admis comme membre des personnes de moins de 60 ans, aguerries par des décennies d’amertume et de misanthropie.

Votre parcours personnel et professionnel nous a cependant totalement convaincus. C’est pourquoi nous sommes fiers de vous indiquer qu’à 28 ans, vous devenez notre plus jeune titulaire.

Vous trouverez donc ci-joint votre diplôme de « vieux con », et pouvez désormais utiliser ce titre honoraire sur tous vos documents officiels.

Avec votre carte de membre permanente, vous disposez d’un accès illimité à nos conférences-débats et ateliers. Ce mois-ci :
– Pourquoi les SDFs ne méritent pas qu’on leur donne une pièce.
– Pourquoi les homosexuels, les étrangers et l’internet mettent en péril notre patrimoine.
– Cuisiner les restes périmés : comment empêcher vos invités de profiter de vous.
– Grands hommes : ces personnes méchantes qui sont devenues célèbres.

N’oubliez pas également, chaque samedi, nos soirées « C’était mieux avant » où vous pourrez danser sur de la musique de vieux tout en crachant sur la jeunesse.

Nous vous félicitons à nouveau et vous souhaitons bienvenue.
Etre un vieux con est un titre difficile à obtenir, mais vous pouvez être assuré de le mériter.

Cordialement,

Jérôme Fritard,
Président de l’Organisation Officielle des Vieux Cons